Catégories
Actualités

Fashion Tech- Remodeler l’expérience client

Fashion Tech- Remodeler l’expérience client

Par Andréa-Lou Laffitte, 16 March 2021

La mode a toujours été un fantastique terrain de jeu pour l’innovation. Aujourd’hui, l’accélération de la fashion tech traduit le besoin des marques de mettre à niveau leur supply chain, de repenser leurs canaux digitaux et leur relation client, tout en stimulant leurs ventes.

Autrefois l’apanage des marques de luxe, l’innovation disruptive s’étend maintenant plus largement au prêt-à-porter, avec l’expérience client au cœur : depuis la conception du produit jusqu’au marketing.

Tandis que les nouveaux consommateurs (tels que les Millenials ou la Gen Z) sont à la recherche d’un nouveau lien avec les marques et d’un sentiment d’exclusivité, la COVID-19 a souligné l’importance de réinventer l’expérience client – avec ou sans point de vente physique – et la nécessité pour les marques d’embrasser le changement et l’innovation.

Les acteurs de la mode allant de LVMH – dont l’incubateur “La Maison des startups” est à Station F – aux marques de fast-fashion, partagent la même volonté de développer des technologies conçues en interne ou via des collaborations avec des startups, qui leur permettront de faire LA différence. 

Les nouveaux acteurs, spécialistes D2C ou plateformes, challengent également les marques déjà en place. Pas seulement en révolutionnant leurs produits mais également en offrant de nouveaux modes de consommation.

Dans cet article, vous retrouverez des exemples passionnants d’entreprises de la fashion tech ayant remodelé leur expérience client !

Product design – l’IA est dans la place

Quel sera le nouvel accessoire hyper tendance que s’arracheront les fashionistas l’année prochaine ? Beaucoup de designers rêveraient de le savoir. Heuritech est une start-up parisienne qui collabore avec des marques reconnues comme Luis Vuitton, Dior et Adidas. Elle les aide à détecter les premiers fashion signaux en se basant sur l’activité des influenceurs mode et des consommateurs. La puissance de l’intelligence artificielle et des datas permet d’identifier des millions d’images sur les réseaux sociaux. De-là, une plateforme des tendances à venir peut être créée. Ainsi les marques prédisent précisément la demande et les tendances, en contrôlant le lancement des produits et les stocks.

Fabrication à la demande – Des vêtements sur mesure pour tous ?

La mode est connue comme l’une des industries les plus consommatrices de ressources au monde. La durabilité, ainsi que la personnalisation sont des tendances incontournables pour les marques de mode. La startup Unspun, basée à Hong Kong, coche ces deux cases. Elle crée des jeans sur mesure en utilisant la technologie de la numérisation 3D et de la robotique, en collaborant avec des acteurs majeurs de l’industrie tels que H&M. Les clients peuvent obtenir un scan 3D de leur corps – en utilisant une application téléphonique ou un scanner corporel Fit3D dans les locaux d’Unspun – pour générer leur avatar client virtuel grâce à 100 000 points de données. Ensuite, ils sélectionnent le tissu de leur choix à partir de matériaux organiques et recyclés avant qu’Unspun n’utilise sa technologie de tissage, qui réduit les déchets de coupe et permet d’obtenir un jean unique.

Découverte des produits – Trouver une aiguille dans une botte de foin

Alors que la COVID a multiplié les achats en ligne, les consommateurs sont souvent noyés par le flot de suggestions sur les réseaux sociaux. Il devient difficile de trouver le produit de ses rêves parmi cet amas d’offres en ligne. La plateforme de Syte offre aux marques une plateforme de découverte de produits unique en son genre ; alimentée par l’IA visuelle (recherche par caméra), la PNL (traitement du langage naturel) et des moteurs d’hyper-personnalisation, elle revendique une augmentation moyenne de 177% du taux de conversion de ses clients.  Par exemple, les acheteurs peuvent télécharger leurs dernières captures écran Instagram pour trouver le produit le plus proche sur le site web de la marque.

Moteurs de recommandation de taille – La fin des cabines d’essayage ?

Avec l’augmentation des achats en ligne et des offres de “livraison et retour gratuits”, les marques doivent minimiser les retours des utilisateurs tout en limitant la surproduction et le gaspillage.

Afin d’améliorer la précision des achats initiaux, notamment en ce qui concerne les tailles, des entreprises telles que Truefit ou ZyseMe aident les marques à pleinement exploiter leurs datas clients. Elles leur permettent d’améliorer et de personnaliser l’expérience d’achat en guidant les consommateurs vers les produits qui répondent le mieux à leurs besoins et en leur recommandant la taille qui leur convient le mieux. Certaines marques ont développé ces capacités en interne, comme Nike avec Nike Fit, une application qui scanne le pied des acheteurs pour trouver la paire de chaussures parfaite.

Solutions RA et RV – Remplacer ou augmenter l’expérience en magasin

Les solutions de réalité augmentée et virtuelle pour les retailers se sont énormément améliorées au cours de la dernière décennie. Alors que les premiers pilotes ressemblaient à des jeux vidéo low-tech, ils permettent aujourd’hui aux marques de proposer de nouvelles expériences à leurs consommateurs.  La startup Obsess, qui a collaboré avec Dior, Diesel et Coach, permet de reconstituer à 360 degrés et en RV des flagship stores sur leurs sites web. De plus, elle offre aux consommateurs une expérience de e-commerce en 3D en ligne ou en magasin pour visualiser ou comparer les produits, grâce à la RV. Pour révolutionner l’expérience du consommateur en magasin, MemoMi a développé le Memory Mirror®, un miroir amélioré permettant aux clients d’essayer virtuellement les produits et d’obtenir des recommandations basées sur le profil, le style et les préférences.

Supply chain – Tracer l’origine des produits et lutter contre la contrefaçon

Suite au mouvement Fashion Revolution (#whomademyclothes), il est devenu crucial pour les marques de se montrer de plus en plus transparentes.

Des applications telles que Clear Fashion fournissent aux consommateurs une évaluation de la marque sur des critères tels que l’impact environnemental, les conditions de travail, le bien-être des animaux, etc. De plus en plus encouragées par la technologie des chaînes de magasins, ces solutions améliorent la traçabilité des produits, de la fibre au tissu, et permettent aux consommateurs de prendre des décisions plus conscientes et mieux informées.

La société suédoise TrusTrace propose des solutions de traçabilité et de durabilité basées sur l’IA, la blockchain et l’IoT, afin d’automatiser la collecte de données auprès des fournisseurs et d’aider les marques et les clients à comprendre le “coût réel d’un produit”. De même, la plateforme Provenance utilise des certificats de blockchain pour vérifier l’origine d’un produit, et permet ainsi aux marques de mettre en avant leurs efforts en matière de durabilité, notamment par le biais d’histoires destinées à leurs consommateurs.

La nécessité de connaître l’origine d’un produit s’applique également à l’industrie du luxe, qui est de plus en plus fragilisée (en termes de revenus et d’image) par la contrefaçon. La start-up Entrupy, par exemple, utilise l’intelligence artificielle et des algorithmes de machine learning pour authentifier les produits, tandis que la société française Cypheme attache une étiquette unique à chaque produit : une simple photo permet de reconnaître cet identifiant avec certitude et en toute confiance.

Parmi les innovations de la supply chain : protéger la planète tout en limitant les coûts pour les marques. Returnity, une start-up qui crée des emballages sur mesure pour le e-commerce (sacs et boîtes garantis pour plus de 40 envois), utilise des tissus recyclés et réutilisables.

Nouveaux modes de consommation – Du clothing–as-a-service au marché d’occasion

Lorsqu’il s’agit de nouveaux modes de consommation, il est impossible de négliger l’intérêt mondial des consommateurs pour la mode d’occasion, qui représente 40 milliards de dollars, et ses principaux acteurs, Vinted ou Vestiaire Collective. Afin de permettre aux marques de bénéficier de cette tendance et de maintenir l’intérêt de leurs clients, Reflaunt met à disposition des marques une plateforme intuitive pour se connecter aux marketplaces de seconde main. Cela permet aux acheteurs à la fois de revendre leurs achats passés sur le site web de la marque et de gagner des crédits d’achat.

Il est intéressant de noter que la croissance du marché de la location de vêtements en ligne, qui pourrait atteindre 1,9 milliard de dollars d’ici la fin 2023, est suivie par les retailers. Des start-ups comme RE-NT, basée à Berlin, l’Américain CaaStle ou le Français Lizee, fournissent aux marques des solutions de e-commerce et de logistique en marque blanche pour facilement mettre en place leurs plateformes de location de vêtements.

La liste des nouveaux acteurs technologiques de la mode ne s’arrête évidemment pas là. Ce n’est qu’un petit échantillon de ce qu’il y a sur le marché !